A propos

L’Homme a toujours laissé une signature, immortalisant son existence.

La trace, l’empreinte, témoignent de l’existence d’un peuple et de son immortalité au sein des quatre éléments.
Mémoire de toute activité humaine, elle devient le reliquat d’une vie oubliée.

De nos jours, la dualité de l’urbanisme à la nature, du béton à la végétation se contredisent dans leur évolution et à la fois rivalisent de beauté.

C’est la fusion de ces éléments qui m’a donné à penser des combinaisons structurelles, pour montrer leur évolution respective dans une perspective artistique.

C’est de cette réflexion que née ma volonté d’unifier ces paradoxes par l’effet d’une expression non seulement picturale mais également sculpturale.

Avec le dessin où, comme Max Ernst dans son œuvre La Forêt, je viens gratter la feuille pour enregistrer des traces, des empreintes d’écorce ou bien encore avec la peinture, où j’offre une interprétation des éléments naturels.

Par la photographie, où la nature et les démolitions urbaines se côtoient et deviennent la démonstration d’un accord possible, pour entrer en résonance avec notre propre réalité, et ainsi pouvoir être le témoin de ces changements urbains.

Et par la sculpture, où l’empreinte prend tout son sens.

J’utilise la technique du moulage pour être dans la (re)production de textures, de formes naturelles et ainsi pouvoir jouer avec les matériaux urbains.

En tant qu’artiste, je donne corps à ces pensées avec l’utilisation de matériaux extrait de la terre ou du milieu urbain.

Et comme pour un hommage au gigantisme naturel et à sa beauté, il s’agit de rendre l’infiniment petit, infiniment grand

Man has always left a signature, immortalizing his existence.

The trace, the imprint, testify to the existence of a people and its immortality within the four elements. Memory of all human activity, it becomes the residue of a forgotten life.

Nowadays, the duality of town planning and nature, from concrete to vegetation contradict each other in their evolution and at the same time compete in beauty.

It was the fusion of these elements that made me think of combinations structural, to show their respective evolution in a perspective artistic.

It is from this reflection that my desire to unify these paradoxes by the effect of an expression not only pictorial but also sculptural.

With the drawing where, like Max Ernst in his work "La Forêt", I come scrape the leaf to record traces, bark prints or well again with painting, where I offer an interpretation of the elements natural.

Through photography, where nature and urban demolitions come together and become the demonstration of a possible agreement, to enter into resonate with our own reality, and thus be able to witness these urban changes.

And through sculpture, where the imprint takes on its full meaning. I use the molding technique to be in the (re) production of textures, natural shapes and thus be able to play with materials urban.

As an artist, I bring these thoughts to life with the use of materials extracted from the earth or from the urban environment.

And as a tribute to natural gigantism and its beauty, it is to make the infinitely small, infinitely large

photographies, dessins, sculptures